Le 26 Septembre 2020 les initiateurs du projet NUFUNU, par ailleurs administrateurs du Groupe EXODUS BANEN ont présenté leur démarche entreprise depuis quelques mois pour un retour durable dans la forêt d’EBO aux chefs traditionnels Banen . C’était dans le Foyer Banen BIFEYU à Logbessou, PK14.

Ils étaient tous présents. Ses majestés Dipita Gaston chef supérieur Indikbiakat, Bassock Ndefeli Georges chef supérieur Inoubu Sud, Bassou emile chef Indiktoun, SINGHA jean paul chef supérieur Indiknanga, KONDJI Mbang Patrice représentant du chef supérieur Yingui. On pouvait aussi noter la présence du député du NKAM, honorable MOTH Samuel, Mme la maire Germaine MOTH, et Me KOUBIACK conseillère municipale à Yingui entre autres.

Après les paroles d’introduction de Jean Claude TOMO, rappelant le rôle de la chefferie traditionnelle au sein de notre communauté,la présentation du projet a été faite par Emmanuel DIFOM. Il s’agit de la création du Fonds d’investissement qui servira à la mise en place de coopératives et diverses unités de production et entreprises diverses créatrices de richesses.

PAROLE AUX CHEFS TRADITIONNELS
.
Dans l’ensemble le député du NKAM et les chefs traditionnels ont apprécié l’initiative de la rencontre et le projet présenté. Ils ont cependant tenu à apporter des clarifications sur les griefs lancés contre eux à propos de leur position sur l’Unité Forestière d’Aménagement d’abord accordé puis retiré sur ordre du chef de l’ETAT.
Il n’y eu aucune vente des terres, et l’UFA pour eux étaient et restent une bonne opportunité pour le peuple Banen, puisqu’en aucun cas, elles ne les privent pas de leurs villages, et tout en résolvant l’épineux problème des routes.

Une première prise de contact assez fructueuse dans un contexte marqué par la suspicion les uns envers les autres suite au projet de l’incorporation des terres Banen dans le domaine privé de l’Etat. Jusqu’ici les positions restent tranchée et il était impératif de s’accorder sur la nécessite d’unir les voix pour explorer les pistes durables vers EBO. D’autres rencontres ont été prévus, et une plateforme de discussion a été créée à cet effet.